Porquerolles           retour vers l'accueil

 Le village son port d plaisance

 Après avoir été les Stoechades des Grecs, qui faisaient référence à leur disposition en chapelet, et les Iles d'Or pour la      Renaissance, car leurs rochers se teintent de façon sublime au couchant, les îles d'Hyères gardent tout leur charme au temps du tourisme triomphant. Sans embouteillages ni  campings, cet archipel est une oasis de nature préservée où la terre et la mer rivalisent de splendeurs. Pourtant, et l'on en juge dès l'approche en vedette au nombre de forts qui sont visibles, les îles d'Hyères furent surtout considérées dans le passé selon leur intérêt stratégique et ce, dès les Grecs et les Romains. Puis les pirates de tous poils s'y installèrent au Moyen Age, malgré la présence des moines de Lérins, les puissances européennes venant de temps à autre prendre possession de ces terres qui furent brièvement autrichiennes, espagnoles ou anglaises. Lors du débarquement d'août 1944, les îles d'Hyères firent même l'objet d'une opération spéciale visant à neutraliser les batteries installées par les Allemands.

Porquerolles. Le pont d'embarquement

et un paysage surplombant la mer, 

 une rue du village et la petite église.

Le village

Le village de Porquerolles est de création récente, car le peuplement de l'île ne commença vraiment qu'au début du XIxe siècle, quand Napoléon entreprit de faire renforcer ses défenses par cinq forts et batteries. Aujourd'hui la place d'Armes, ombragée d'eucalyptus et de micocouliers, est le fief des joueurs de pétanque, mais le décor de ce village de garnison a plus un parfum d'Afrique du Nord que de Provence, ce qui complète le dépaysement. Les terrasses invitent à déguster le rosé du Domaine de l'Ile, qui fut le premier vignoble d'appellation A.O.C. côtes de Provence, puis, ce rite accompli, il est une visite au moins à faire au village, celle de l'église Sainte-Anne.  L'autre foyer résidentiel de Porquerolles se trouve isolé sur la pointe du Langoustier, où une ancienne usine a été transformée en hôtel restaurant.

Porquerolles

 équipement touristique important dont notre époque ait doté l'île est d'ailleurs un port plus adapté à la plaisance, mais qui n'a tout de même rien à voir avec les marinas géantes du continent. La chance de pouvoir caboter de crique en crique autour de Porquerolles n'est pas donnée à tout le monde, mais le simple promeneur, qu'il soit à pied ou à vélo, éprouve lui aussi des plaisirs sans mélange à parcourir cette île bénie des dieux et plus prosaïquement placée sous la protection du parc national de Port-Cros.  Porquerolles, la plus vaste des îles d'Hyères, mesure 7 kilomètres de longueur sur 3 kilomètres de large et culmine à 142 mètres. Ses 1250 hectares sont couverts de pins, d'eucalyptus et de maquis à la généreuse flore méditerranéenne, sans oublier quelques vignobles, tandis que les 25 kilomètres de développement de ses côtes font alterner plages au nord et calanques au sud. Porquerolles tient ses promesses et demeure l'une des escales les plus agréables de la Côte d'Azur.

la place d'Armes.

Le phare et les falaises

Deux sentiers principaux s'enfoncent vers les hauteurs de Porquerolles, l'un vers le point culminent du sémaphore, d'où la vue est naturellement splendide, et l'autre, au sud du village, vers le phare d'où le panorama n'est pas moins étendu. Jalonnant l'extrême pointe méridionale de l'île, l'édifice fut construit en 1837 au sommet de falaises dominant la mer de 83 mètres, ce qui lui assure une portée de plus de cinquante kilomètres. De ce cap, la découverte des falaises et des criques peut se faire vers l'est, par la Grande Cale qu'on surplombe vertigineusement et l'Oustaou de Diou, ou à l'opposé, par la roche Percée, la pointe du Tamaris et la belle calanque du Brégançonnet, jusqu'à la pointe du Grand Langoustier. Aux avant-postes de cette pointe où s'élève un fort du XVIIe siècle, l'île du Petit Langoustier porte elle-même un fort de l'époque de Richelieu.

Les plages

Porquerolles se vante, il ne faut pas l'oublier, d'être la commune la plus ensoleillée de France ! Les amateurs de calme poussent jusqu'à l'extrémité ouest de l'île où deux plages s'adossent à l'isthme du Grand Langoustier, la plage Noire, qui reste colorée par les dépôts de l'ancienne usine de soude et la plage Blanche, dont le sable fin est sans reproche. A mi-chemin du village se trouvent les plages d'Argent et de l'Ayguade. Les grèves les plus fréquentées sont toutefois celles qui s'allongent à l'opposé et en premier lieu la Grande Plage, toute proche du village. De l'autre côté de la pointe du Lequin, qui porte le fort de l'Alicastre, la plage la plus remarquable est celle de Notre-Dame, que borde une magnifique pinède.

Le fort Sainte-Agathe

Au-dessus du village de Porquerolles, la puissante tour circulaire du fort Sainte-Agathe coiffe une éminence rocheuse d'où les artilleurs pouvaient défendre l' approche du port. Cette place fut établie en 1531, après que François 1er ait séjourné à Hyères, en ait organisé les défenses et ait institué le fameux marquisat des Iscles d'Or: La garnison du XVIe siècle fut suivie de bien d'autres. et petit à petit le fort s'entoura de dépendances et de remparts, les ouvrages. extérieurs ayant été renforcés sous .Napoléon. .

la pointe du Grand Langoustier.

le fort Sainte-Agathe 

son port de plaisance.

retour vers l'accueil